© Crédits 2020 Le blog de Plüm
Lexique énergie

Comment choisir son fournisseur d’électricité ?

Partager

Premier juillet 2007 : le marché de l’électricité est ouvert aux particuliers. De fait, c’est la fin du monopole d’EDF sur l’énergie en France… Désormais, la concurrence s’impose, et chaque citoyen peut choisir librement son fournisseur d’électricité ou de gaz. Problème : les fournisseurs se multiplient. Les offres aussi. Pas toujours facile de se repérer dans cette jungle fraîchement poussée… Heureusement, dans cet article, on vous offre la carte et la boussole ; à vous, ensuite, de trouver votre chemin !

Choisir son fournisseur d’électricité : critères de choix 

Quel fournisseur d’électricité choisir ? Le meilleur bien sûr ! Mais cette question en cache une autre : comment définir un “bon” fournisseur, et sur quels critères se baser pour les départager ? 

Des critères, nous en avons retenu trois : le prix, l’impact environnemental et la dimension “circuit-court”. Bien sûr, libre à vous de choisir les critères qui vous sont le plus important et ceux qui vous paraissent secondaires. 

Quels sont les fournisseurs d’électricité les moins chers ?

Globalement, on peut dire qu’EDF est le fournisseur le plus cher. En effet, la plupart des fournisseurs ne produisent pas l’énergie qu’ils vendent ; ils l’achètent sur le marché européen (profitant parfois d’effets d’aubaine) puis la vendent aux particuliers.

Au contraire, EDF ne peut vendre que sa propre énergie ; ce fournisseur doit donc entretenir ses centrales, ses infrastructures, et financer la recherche pour ses futurs projets.

Ce tableau doit être nuancé car certains fournisseurs d’énergie sont également des producteurs d’énergie : c’est le cas par exemple de Total Direct Energie et d’Enercoop. Mais ce sont là des exceptions.

Par ailleurs, les fournisseurs d’énergie les moins chers sont ceux dont les services clients sont généralement seulement joignables par téléphone ou par Internet.

Au final, les fournisseurs Mint Energie, CDiscount Energie et OHM Energie sont généralement considérés comme étant les moins chers.

Quels sont les fournisseurs d’électricité les plus écolos ?

Vaste débat ! Car entre les techniques de com’, le greenwashing, les vrais efforts et les vrais champions, il faut faire le tri… Chaque année, Greenpeace propose un classement des fournisseurs les plus verts. Dans la catégorie de tête, les “vraiment verts”, on trouve par exemple Enercoop ou Plüm Énergie ; ce sont ceux qui n’achètent que de l’énergie verte, et qui investissent dans des projets cohérents avec cette philosophie.

Ensuite viennent les fournisseurs “en bonne voie” (GEG, Alterna, Sélia, etc.), les fournisseurs “à la traine” (Energem, Leclerc Énergies, etc.) puis, enfin, les “vraiment mauvais” (Eni, Total, etc.).

Sans surprise, parmi les moins écolos, on retrouve aussi, dans l’ensemble… les moins chers ! Même si, bien sûr, il existe des exceptions.

L’énergie en circuit court : ça existe

Le circuit court, ça ne concerne pas que les fruits et légumes ! C’est également un concept émergent dans le domaine de l’énergie – et plus particulièrement attaché au domaine des énergies vertes. Mais choisir un fournisseur d’électricité locale, ça veut dire quoi ?

Dans ce cas, la notion de “circuit court” ne veut pas dire qu’il faut rapprocher les centrales électriques des habitations (quoi que). Si le circuit est “court”, c’est qu’il ne compte pas, ou peu, d’intermédiaires. Le fournisseur achètera l’énergie au producteur à un prix supérieur au tarif pratiqué sur le marché de gros européen. Cette rémunération supplémentaire permet ainsi au producteur d’investir dans de nouveaux moyens de production d’énergie renouvelable en France et d’accélérer la transition énergétique. Pour le client final, l’intérêt est de soutenir (réellement) la filière de l’énergie verte, tout en pouvant localiser le plus précisément possible l’origine de la production.

Enercoop est le plus ancien fournisseur d’énergie “en circuit court”. D’autres nouveaux venus lui emboîtent le pas, comme Plüm Énergie par exemple.

Deux prises électriques
On se branche sur l’énergie verte… Ou sur l’énergie la moins chère ?

Choisir son contrat d’électricité

Vous avez choisi le fournisseur d’électricité qui vous convient ? Maintenant, reste à choisir le type de contrat le mieux adapté à votre consommation…

Les tarifs réglementés

Depuis la mise en concurrence de 2007, les particuliers doivent choisir parmi deux types de tarifs : les tarifs réglementés et les tarifs de marché.

Les tarifs réglementés sont régulés par les pouvoirs publics. C’est l’option la plus suivie par les Français. Ces tarifs sont encadrés par des règles complexes, mais doivent théoriquement refléter le coût réel de la production d’énergie, afin de ne pas créer de concurrence déloyale avec les autres fournisseurs.

Tarif de marché : l’offre indexée

Les “tarifs de marché” évoluent librement selon l’offre et la demande. En général, elles permettent au consommateur de faire des économies : entre 5 % et 10 % sur la facture finale.

Cependant, les tarifs de marché se scindent encore en deux types de contrats : l’offre indexée, et l’offre à prix fixe.

L’offre à prix indexé est potentiellement la plus intéressante… Mais aussi la plus risquée. Elle est indexée sur le prix réglementé (évoqué au paragraphe précédent) : en général, elle est moins chère d’environ 10 %. Les prix évoluent tous les mois pour le gaz, et une ou deux fois par an pour l’électricité. Ils peuvent évoluer à la hausse, comme à la baisse.

Tarif de marché : l’offre à prix fixe

Dans ce cas, le prix reste fixé sur une période définie par le contrat, en général, la période s’étend d’un à quatre ans. Pour le client, l’avantage est de ne pas voir les prix évoluer. Il n’aura pas de bonne surprise… mais pas de mauvaise non plus ! Il ne prend aucun risque.

Il aura donc moins de mal à faire des prévisions, comme à calculer sa facture d’électricité.

Cours de l'énergie
Les cours de l’énergie : c’est la montagne-russe !

Comment changer de fournisseur d’électricité

On peut changer de fournisseur à tout moment. Il peut y avoir de bonnes occasions (déménagement, nouvel achat), mais aussi, tout simplement, de bonnes raisons (faire des économies, passer chez un fournisseur plus vert).

Si votre décision est prise et que vous voulez choisir un nouveau fournisseur d’électricité, voici la démarche à suivre.

En cas d’emménagement : signer un nouveau contrat

Vous posez vos bagages dans un nouveau lieu ? C’est un nouveau départ, et forcément, cela implique un peu de paperasse : nouvelle assurance, nouvelle box Internet, et bien sûr… nouveau contrat d’énergie.

Pour ne pas se retrouver dans le noir, commencez par faire la relève de votre compteur, notez son numéro de série, avant d’estimer votre consommation ; puis contactez le fournisseur de votre choix pour lui transmettre ces informations. Pour ne pas vous y perdre, Plüm vous propose une petite “check-list pour ouvrir un contrat d’électricité”. 

Changer de fournisseur.

En général, pour changer de fournisseur d’électricité, il suffit de souscrire à une nouvelle offre ; c’est le nouveau fournisseur qui s’occupera de résilier votre ancien contrat d’électricité. 

Notez qu’un changement de fournisseur d’électricité ou de gaz est toujours gratuit : il n’y a pas de frais de résiliation de la part de votre ancien fournisseur… sauf si, bien sûr, vous êtes toujours engagé !

Par ailleurs, si votre nouveau contrat ne vous convient pas, sachez qu’il existe un délai de rétractation énergie : nous avons fait le point sur ce sujet dans un autre article.

Bref, choisir son fournisseur d’électricité, c’est facile comme bonjour ! Alors pourquoi ne pas choisir un fournisseur d’énergie verte comme Plüm Énergie ? Il suffit de le vouloir – et c’est comme si c’était fait. 

Pas encore convaincus ? N’hésitez pas à aller consulter les avis des clients Plüm énergie 😉

Sur le même sujet

A vous la parole

Alvintoisy 17 septembre 2020 à 14:05
ptahhankv 22 septembre 2020 à 03:27

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.