© Crédits 2021 Le blog de Plüm
Énergie & écologie

Fin du changement d’heure : mars 2021 sera-t-il le dernier ?

Partager

Depuis 1976, date à laquelle il fut rétabli en France, le changement d’heure (et sa fin) suscite la controverse. On lui fit des reproches pour le moins étonnant : par exemple, de trop rappeler “l’heure allemande”, qui était en vigueur dans la zone occupée pendant la Guerre… D’autres critiques, elles, semblent plus rationnelles : on accuse le changement d’heure de perturber l’horloge interne, de gêner l’activité agricole ou bien d’être trop compliqué pour bien peu de résultat…

Et puis il faut dire que si le changement d’heure permet bien de faire des économies d’énergie, ces dernières sont très limitées : en Europe, entre 0,5% et 2,5% de l’électricité totale serait épargnée grâce à l’heure d’été. Les pays du Sud profitent davantage de cette mesure, tandis qu’au Nord, elle est presque inutile. En France, le changement d’heure semble avoir un impact très limité : il permettrait d’économiser 351 GWh… soit environ 0,07% de la consommation d’électricité totale du pays.

Et puis les choses ne vont pas en s’améliorant. Dans la mesure où l’éclairage occupe une place de moins en moins grande dans notre consommation d’énergie (les LED et les ampoules basses consommation y sont pour quelque chose), l’impact du changement d’heure tend à s’amenuiser au fil des années… Alors, finalement, pourquoi le garder ? Les avis sont partagés. Place au débat !

La fin du changement d’heure : quels sont les arguments du débat ?

Le changement d’heure visait, au départ, à mieux synchroniser la vie des citoyens avec la durée d’ensoleillement. Cela devait permettre de faire des économies sur l’éclairage ou le chauffage éventuellement… Finalement, son impact économique est de plus en plus discuté. Avec le recul, ce sont d’autres effets collatéraux du changement d’heure qui finissent par animer la discussion… Dans le bon sens comme le mauvais.

Heure d’été, heure d’hiver : une complexification inutile ?

Au début, le changement d’heure a pu prendre des allures de casse-tête. Tous les pays Européens n’étaient pas forcément synchronisés : les travailleurs frontaliers pouvaient souvent se tromper… Le secteur des transports et des communications pouvait également s’arracher les cheveux !

Mais à partir de 1980, le changement d’heure fut appliqué à toute l’Europe ; en 1998, c’est le moment du changement d’heure commun qui fut décidé par le Parlement Européen. Cette harmonisation a fait oublier tous les anciens tracas… 

Ironiquement, aujourd’hui, c’est justement le secteur du transport (et surtout le secteur aérien, où les plannings de vols sont effectués 12 ou 18 mois à l’avance) qui redoute une possible “fin du changement d’heure”. Une telle décision pourrait perturber profondément l’organisation des compagnies aériennes – toutes ont d’ailleurs déjà exprimé leur inquiétude.

La perturbation du cycle biologique

C’est un argument aussi vieux que le changement d’heure lui-même : il perturberait notre organisme… Pourtant, un simple petit décalage d’une heure ne semble pas bien méchant ? 

Et pourtant… L’effet serait bien réel.

Par exemple, en passant à l’heure d’été, nous perdons une heure de sommeil. Véronique Fabre¹, chercheuse à l’INSERM, confirme que le “manque de sommeil peut provoquer une chute de l’attention, occasionner de la somnolence, de la nervosité ou dégrader l’humeur”. Il s’agit d’un effet mesurable, puisque plusieurs études montrent une (légère) hausse des accidents cardiovasculaires, tous les ans, après le passage à l’heure d’été.

Par ailleurs, les spécialistes indiquent que l’Homme est fait pour “vivre avec le soleil”, tandis que l’heure d’été correspond à “deux heures d’avance sur l’heure solaire”. Pour résumer, tout l’été, nous nous levons et nous couchons trop tard. Sur le long terme, cette désynchronisation pourrait avoir des effets sur l’organisme et le psychisme. Les experts préconisent donc de rester à l’heure d’hiver toute l’année.

Un argument favorable au changement d’heure : la sécurité

Ce n’était pas prévu au départ. Mais l’heure d’été sauve aussi des vies ! 

En effet, la plupart des accidents surviennent dans l’obscurité, surtout pendant les mois d’hiver. La nuit, les cyclistes et les piétons sont beaucoup moins visibles… Comme le changement d’heure vise à prolonger la durée d’ensoleillement au quotidien, c’est un facteur positif pour la sécurité routière

Plus surprenant : le changement d’heure aurait également un effet sur la criminalité. Par exemple, aux Etats-Unis, une étude²  a montré que les vols à l’étalage diminuaient de 7% avec le passage à l’heure d’été !

économies d'énergie
Nos lumières consomment de moins en moins. Une LED, par exemple, consomme 10 fois moins d’électricité qu’une incandescente.

Changement d’heure 2021 : pour la dernière fois ?

La fin du changement d’heure : un débat qui passionne les foules… Jusqu’au sommet des institutions européennes, qui ont annoncé la suppression du dispositif d’ici quelques jours… Oui. Sauf que. Finalement, le dispositif ne devrait pas être supprimé. Et nous devrions continuer à changer d’heure. Que s’est-il passé ?

Une initiative européenne

Tout commence en 2018, quand à la demande du Parlement européen, la Commission européenne organise une consultation citoyenne en ligne. Plus de 4,6 millions d’Européens vont participer, et 84% d’entre eux vont se déclarer pour la fin du changement d’heure. La Commission choisit alors de suivre l’avis de la population, de supprimer le dispositif en 2019, et demande aux États de s’organiser en fonction.

L’année suivante, en mars, c’est le gouvernement français qui consulte son peuple pour savoir s’il préfère l’heure d’été ou l’heure d’hiver. Encore une fois, le résultat est sans appel : plus de 2 millions de Français se prononcent (preuve que le débat passionne les foules), à près de 60%, pour conserver l’heure d’été toute l’année.

Changement d’heure 2021 : mars ne sera pas la dernière fois ?

En mars 2019, la Commission choisit de repousser la fin du changement d’heure à mars 2021. Nous y voilà, et pourtant… La crise du COVID semble avoir chamboulé les priorités. La plupart des institutions européennes n’ont pas pris de décision définitive quant au changement d’heure ; le sujet n’apparaît même plus dans leurs agendas. Pour l’instant, la suppression du changement d’heure reste en suspens… Pour encore quelques années ? En tous cas dans quelques jours, préparez-vous, car il faudra bel et bien passer à l’heure d’été !

Et puis en attendant, si vous souhaitez faire des économies d’énergie, on vous donne plein de conseils pratiques et très efficaces que vous pouvez appliquer… toute l’année !

Sources : 

¹ 20 Minutes, Heure d’hiver ou heure d’été? Les conséquences du changement d’heure sur notre quotidien

² Le Figaro, Changement d’heure : le point sur les bénéfices et les risques présumés

Ne manquez pas nos conseils pour consommer mieux et moins.

Merci, votre inscription a bien été prise en compte !
Oups, un problème est survenu, merci de réessayer.

Sur le même sujet

A vous la parole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.