© Crédits 2021 Le blog de Plüm
Énergie & écologie

L’énergie solaire en France : chiffres clés

Partager

Sur le plan de l’énergie solaire, la France est juste moyenne. Générant environ 2,5% de l’électricité solaire mondiale, elle se place en 10e position des pays producteurs, quand le trio de tête est occupé par les États-Unis, le Japon, et (loin devant) la Chine

Néanmoins, il faut voir que la France part de loin – et qu’elle pourrait bien rattraper son retard.

Énergie solaire en France : l’histoire d’un retard à l’allumage

C’est dans les années 1970 que les cellules photovoltaïques sont produites, pour la première fois, à large échelle. Les États-Unis, particulièrement, font figure de pionniers et construisent la première centrale solaire thermique en 1985. 

Mais pendant ce temps, en France, l’énergie solaire reste marginale… Pourquoi donc ?

Un mix énergétique longtemps déséquilibré

Les chocs pétroliers ont rebattu les cartes du jeu énergétique. Alors qu’ils croyaient en l’existence d’une énergie infinie et presque gratuite, les pays industrialisés déchantent. Il faut trouver des solutions alternatives… Pour assurer son indépendance, la France fait le choix du nucléaire – et s’y lance avec plus de conviction qu’aucun autre pays au monde.

Ainsi, pendant longtemps, le mix énergétique de l’hexagone sera dominé par l’atome – qui répond à plus de 80% de la demande. La production d’énergie solaire, elle, reste cantonnée à des expériences isolées, qui ne sont pas raccordées au réseau global.

Pourtant, dans l’ombre, un projet expérimental unique au monde se prépare…

1983 : une première centrale solaire en France

En 1983, le travail conjoint du CNRS et d’EDF aboutit à l’inauguration d’une centrale solaire à Thémis, dans les Pyrénées Orientales.  Cette centrale, premier projet d’envergure en France, est aussi l’une des premières centrales au monde à fonctionner avec une “tour solaire.” Dans ce type de centrale, point de panneaux photovoltaïques ! La lumière du soleil est concentrée sur le sommet d’une tour à l’aide de grands miroirs. En ce point, la chaleur atteinte est très importante : elle peut s’accumuler dans un liquide caloporteur ou simplement produire de la vapeur d’eau (qui actionne une turbine dans un second temps). 

Preuve est faite que le solaire a du potentiel ! Et l’expérience fait des émules ; à partir de 1999, les particuliers, les entreprises et les logements collectifs commencent à développer des projets. Du côté du gouvernement aussi, les appels d’offres se multiplient.

En 2017, EDF annonce même un ambitieux projet visant à développer 30 gigawatts d’énergie solaire photovoltaïque d’ici à 2035. Ce qui devrait porter la part du solaire dans le mix énergétique à 6%. Petit à petit, le nucléaire cède le pas !

La centrale de Thémis, elle, existe toujours ; elle est même devenue un centre de recherche et développement consacré à l’énergie solaire.

Panneau photovoltaique individuel
Pendant longtemps, le photovoltaïque n’était utilisé que de manière spécifique, dans les zones difficiles à raccorder (par exemple le long des chemins de fer).

Énergie solaire en France : les chiffres actuels

Les pourcentages cachent parfois des réalités contrastées. Alors entrons dans le détail. Car s’il est un fait que le solaire se développe en France, encore faut-il savoir comment il se développe.

Le solaire photovoltaïque en France

Le photovoltaïque est très concentré sur le territoire, puisque trois régions seulement se partagent les deux tiers de la production nationale : la Nouvelle Aquitaine, l’Occitanie et la PACA.  Sans surprise, il s’agit de régions situées au Sud… mais pas forcément des régions avec le meilleur potentiel ! En effet, les taux d’ensoleillement sont supérieurs en Corse, dans le Languedoc ou même en Auvergne… Il reste donc un “gisement” énorme à exploiter.

Il existe en France beaucoup de petites centrales (surtout si l’on prend en compte l’autoconsommation), mais seulement quelques-unes produisent assez d’énergie pour rivaliser avec les centrales thermiques. Certains projets sont même tout à fait conséquents. Par exemple, la plus grande centrale solaire de France (et d’Europe !) fut inaugurée dans la Gironde en 2015 : c’est la centrale de Cestas, qui compte plus d’un million de panneaux solaires.

Le solaire thermique en France

Le solaire thermique permet de chauffer les logements et l’eau des sanitaires ; les particuliers, comme les collectivités locales, peuvent s’en servir pour diminuer leur facture énergétique.

Sur ce plan, la France fait un peu moins bien que pour le solaire électrique, puisqu’elle se place au 15e rang mondial des pays producteurs, avec près de 2000 MWth en puissance cumulée.

Le solaire thermodynamique à concentration : une technologie encore marginale…

Les centrales solaires thermodynamiques (comme celle, expérimentale, de Thémis) ont l’avantage de pouvoir stocker l’énergie, et de la fournir même quand le soleil ne brille pas.

Si cette technologie semble très prometteuse, la France ne l’exploite pas encore de manière “industrielle”. On ne compte, sur le territoire, qu’un seul nouveau projet : la centrale solaire Ello, inaugurée en 2019. Située dans les Pyrénées-Orientales, elle pourvoit aux besoins d’environ 6000 foyers de sa région.

Panneaux solaires en France : ils se développent chez les particuliers !

Installer des panneaux solaires sur son toit ou dans son jardin ? C’est possible ! Cela vous permet de consommer de l’énergie gratuitement, et même, de vendre le surplus s’il y en a.

Une perspective alléchante, surtout que les prix d’installation diminuent et bénéficient d’aide de l’État…

Dans ces conditions, on comprend pourquoi 20 000 foyers français auraient déjà fait le choix d’installer des panneaux photovoltaïques chez eux. Les avantages de l’énergie solaire sont en effet nombreux. Une tendance qui devrait se poursuivre puisque 48% des Français se disent tentés par l’autoconsommation… Et c’est tant mieux !

Autoconsommation solaire ferme France
L’autoconsommation fait des émules… Surtout quand on habite une région ensoleillée, et qu’on a la chance d’avoir une toiture orientée plein Sud !

En conclusion, si la France a pris du retard, il semble qu’elle le comble, lentement mais sûrement – notamment face aux États-Unis, qui eux, amorcent un retour vers le charbon… Et si, finalement, cette histoire était celle du lièvre et de la tortue ?

 

 

Sources :

EDF, Le solaire photovoltaïque en chiffres

PV Magazine, Le parc photovoltaïque français dépasse la barre des 10 GW

QuelleEnergie.fr, L’autoconsommation séduit toujours plus de Français

Sur le même sujet

A vous la parole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.