© Crédits 2021 Le blog de Plüm
Énergie & écologie

Biogaz : avantages et inconvénients

Partager

Quelles sont les avantages et inconvénients du biogaz, et pourquoi, chez Plüm énergie, avons-nous envie de le défendre ? C’est parti pour une explication solide du problème gazeux !

Le biogaz, c’est pourri. Enfin, c’est DU pourri – et c’est pour ça que c’est génial. En fait, pour obtenir du biogaz, il suffit de laisser fermenter de la matière organique dans une grosse cuve privée d’oxygène (le méthaniseur). Ensuite les petites bactéries travaillent, elles montent en température et produisent du méthane. Celui-ci peut-être ensuite collecté, puis utilisé exactement comme le gaz naturel dont nous avons l’habitude ; il peut être injecté dans le réseau urbain, ou bien brûlé pour produire de la chaleur ou de l’électricité. 

Il est bien différent du gaz dit “naturel” : un hydrocarbure qui doit être extrait du sous-sol (un peu comme le pétrole dont il est chimiquement assez proche). Mais alors, pourquoi préférer un gaz plutôt qu’un autre ? 

Les inconvénients du biogaz

On adore le biogaz mais, pour autant, il n’existe aucune source d’énergie qui soit parfaite. Sinon, ça se saurait ! Alors quels sont les inconvénients du biogaz ?

La faible disponibilité

Pour faire du biogaz, il faut des déchets verts… Et où trouve-t-on le maximum de déchets verts ? Dans l’agriculture ! C’est pour cela que le biogaz résulte le plus souvent d’une méthanisation agricole, avec une fermentation de fumier, de lisier, ou même, de marc de raisin…

Aujourd’hui, il existe en France un peu moins de 800 méthaniseurs ¹; la majorité se trouvent sur des exploitations agricoles, même s’il existe aussi quelques projets valorisant des déchets industriels ou municipaux. Ainsi, en 2019, ce sont 1235 GWh qui ont été injectés dans le réseau “gaz de ville”… Soit environ 0,27% de la consommation nationale qui s’élevait à 451 térawattheures (TWh)². Le biogaz reste donc une énergie très marginale dans notre pays. D’ici 2030, les gisements mobilisables pourraient atteindre 56 TWh par an… Pas de quoi satisfaire les besoins de tous les Français ! Si le biogaz est minoritaire, il est aussi en forte croissance : c’est ce que nous verrons un peu plus bas…

Le problème des nuisances

Pour un agriculteur, le biogaz est une aubaine. Le méthaniseur traite ses déchets et les transforme en substance avec une forte valeur ajoutée. Du coup, forcément, certains agriculteurs seraient tentés d’orienter leur production… uniquement dans ce but. Car il est parfois plus rentable de vendre du biogaz que de vendre des denrées alimentaires ! Néanmoins, ce serait perdre de vue l’objectif initial de la méthanisation (la valorisation écologique des déchets).

Par ailleurs, le méthaniseur est une grosse installation qui peut affecter les paysages ruraux, et certains riverains s’en plaignent. Parmi les nuisances souvent avancées, nous pouvons aussi parler d’odeurs aux alentours – d’autant que certaines installations, vétustes ou faites à la va-vite, présentent des fuites et laissent échapper jusqu’à 10% du précieux méthane ³

Les méthaniseurs agricoles… Beaux, laids, ni l’un ni l’autre ?
Tous les goûts sont dans la nature.

 

Après les inconvénients, les avantages du biogaz

Bon. Nous avons exposé, en toute transparence, les petites faiblesses de cette énergie… Maintenant, ses avantages peuvent-ils faire pencher la balance en sa faveur ? C’est à vous de juger.

Le biogaz : une énergie verte

Le biogaz est écologique par rapport à sa contrepartie “gaz naturel”. En effet, le gaz naturel doit être extrait du sous-sol par des procédés complexes et souvent polluants, comme la fracturation hydraulique dont on parle beaucoup dans le domaine du pétrole. Et puis le gaz naturel n’est pas une source d’énergie renouvelable ; comme pour les autres hydrocarbures, les réserves s’épuisent à grande vitesse…

Au contraire, le biogaz peut être produit indéfiniment, puisqu’il s’inscrit dans un cercle vertueux ; tant qu’il y aura de l’agriculture, il y aura des gisements de biogaz ! 

Et puis, le biogaz est écologique par lui-même, car la méthanisation permet de traiter les biodéchets que l’on aurait, sans elle, beaucoup de mal à traiter. Par exemple, les déchets végétaux sont souvent brûlés. Le lisier, lui, peut être épandu dans les champs, mais alors il contamine les nappes phréatiques et les cours d’eau. 

Non seulement la méthanisation permet de transformer ces déchets en énergie, mais en plus, elle laisse derrière elle un résidu très utile : le digestat, qui peut être utilisé comme fertilisant dans les champs… à la place des engrais chimiques !

Une énergie locale

Le biogaz peut être produit localement, tout près de chez vous. Et cela présente deux avantages : 

  • On évite les coûts économiques et écologiques liés au transport sur de longues distances.
  • On retrouve notre indépendance énergétique, en ne dépendant plus des grands pays exportateurs (Russie, Qatar, Norvège, Canada…). En ces temps de crises et d’instabilité, c’est bon de pouvoir compter sur ses propres ressources !

Une énergie qui s’intègre facilement au réseau

Le biogaz est chimiquement identique au gaz naturel, on peut facilement substituer l’un par l’autre sans que personne ne voit la différence. Par ailleurs, dans la mesure où le gaz est facilement stockable et transportable (ce qui n’est pas le cas de l’électricité), il est plus facile de jongler avec les variations de production et de consommation. 

La quantité de biogaz peut donc tranquillement augmenter, et même atteindre théoriquement 100%, sans aucune modification des infrastructures existantes. 

Au-delà des avantages et inconvénients du Biogaz : Une énergie prometteuse

Dans l’état actuel de la technologie, le biogaz ne pourra pas devenir une énergie dominante… Néanmoins, les gisements sont encore nombreux, et le biogaz est en très forte croissance : par exemple, en 2019, la quantité de biogaz injecté dans les réseaux a fait un bond de 73 % par rapport à l’année précédente. Et l’État n’entend pas s’arrêter là, souhaitant porter à 10% la quantité de biogaz sur le réseau d’ici 2030 !

Alors, que voit-on sur cette photo… Biogaz ou gaz naturel ?
Ah ! Impossible à dire (et c’est là tout l’intérêt).

 

Maintenant, vous connaissez les caractéristiques du biogaz, ses avantages et ses inconvénients. Alors, qu’en pensez-vous : la balance penche en sa faveur ? Si cette énergie vous plait, soutenez-la, et passez immédiatement votre abonnement chez un fournisseur d’électricité écologique !

 

Sources : 

¹ Biogas World, Quelle est la situation du marché du biogaz et du biométhane en France ?

² Le monde de l’énergie, France: consommation de gaz en hausse en 2019, tirée par l’électricité

³ France Bleu, La méthanisation : un procédé qui ne fait pas complètement l’unanimité

Sur le même sujet

A vous la parole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.