© Crédits 2022 Le blog de Plüm
Astuces & éco-gestes

Entretien de chaudière : mode d’emploi, obligations légales …

Partager

Il y aurait 2,8 millions de chaudières domestiques en France. Et pourtant. Cette technologie n’est pas complètement anodine – elle peut même être dangereuse… Pour s’en prémunir, une seule solution : l’entretien de chaudière, scrupuleux et régulier ! Voyons, dans le détail, comment faire en sorte que votre chaudière traverse les années en toute sécurité (et vous avec)…

Pourquoi faut-il entretenir sa chaudière ?

Une chaudière, c’est un appareil qui génère de la chaleur puis transmet cette énergie dans un liquide – en général de l’eau, tout simplement. Cette eau chaude peut être utilisée telle quelle (dans la douche, au robinet), mais peut aussi alimenter des radiateurs via un système de chauffage central.

La durée de vie moyenne d’une chaudière est de 25 ans. Mais c’est une moyenne : selon le modèle, l’entretien, l’utilisation que vous en faites, la chaudière peut défaillir avant… ou après ! Alors, pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut surveiller le vieillissement de son appareil.

Les différents types de chaudières

Il existe quatre grands types de chaudières : au fioul, au gaz, et au bois. Les deux premières représentent l’immense majorité du marché.

La chaudière au fioul ne présente pas beaucoup d’avantages ; on la trouve surtout dans les maisons anciennes. Le fioul est relativement cher, et son prix subit des fluctuations importantes selon le cours du pétrole. De plus, cette énergie est très polluante. C’est pourquoi le gouvernement prévoit d’interdire complètement les chaudières au fioul à l’horizon 2028.

La chaudière au gaz a plusieurs avantages. Premièrement son utilisation revient moins cher que le fioul. Deuxièmement, si vous habitez en ville, vous n’aurez pas besoin de stocker le gaz dans une citerne mais simplement de vous raccorder au réseau local – c’est quand même plus pratique ! 

Par contre, les chaudières au gaz sont assez polluantes, à moins que vous n’optiez pour le biogaz (ou gaz vert), dont l’impact écologique est bien moindre.

Enfin, si la chaudière à bois existe, il s’agit d’un produit rare. Il est économique (le bois ne coûte pas cher), mais peu pratique, car il faut stocker le combustible, tandis que la chaudière est elle-même très volumineuse.

Notons qu’il existe aussi, à la marge, des chaudières électriques. Ergonomiques, et peu chères à l’achat, ces chaudières coûtent néanmoins très cher sur le long terme, car elles consomment beaucoup d’énergie. Cependant, leur impact écologique est limité si vous choisissez un fournisseur d’électricité verte. De plus, une chaudière électrique a l’avantage d’être facilement réglable – on peut maîtriser sa consommation de façon précise. Autre avantage : ces chaudières ne nécessitent aucun entretien particulier, car elles ne fonctionnent pas grâce à la combustion, et ne présentent donc pas de risque ! C’est pourquoi nous n’en parlerons plus dans la suite de cet article.

Les risques posés par une chaudière mal entretenue

Nous l’avons dit en introduction : le premier risque est d’ordre sanitaire. Dans une chaudière mal entretenue, la combustion pourrait être incomplète et dégager du CO (monoxyde de carbone), un gaz toxique particulièrement dangereux car indétectable (il est inodore, incolore, et non irritant). Pire, la chaudière pourrait même causer un incendie, voir une explosion dans le pire des cas. En cas de sinistre, les assurances pourraient refuser de vous rembourser car l’entretien de la chaudière est une obligation légale.

Heureusement ces accidents sont rares. Par contre, une chaudière mal entretenue va progressivement perdre en efficacité. Elle sera donc plus chère à l’utilisation, et surtout, plus polluante. C’est dommage, car si vous avez l’esprit écologique, mieux vaut avoir une chaudière ultra-performante et l’utiliser le moins possible, quitte à baisser la température intérieure d’un degré ou deux ; à ce sujet, vous pouvez consulter notre article dédié : “Résister au froid de l’hiver, sans (trop) augmenter le chauffage

régler chauffage
Une chaudière bien entretenue permet de baisser le thermostat… et de faire des économies !

Entretien de chaudière : les obligations légales

Il existe donc plein de bonnes raisons d’entretenir sa chaudière… Et comme si cela ne suffisait pas, c’est obligé par la loi ! Pourtant, si vous refusez (ou si vous oubliez) de le faire, aucune sanction n’est prévue… Pas de contrôles, pas d’amendes. Mais en cas de problème, vous pourriez être tenu pour responsable, alors, mieux vaut ne pas tenter le diable.

Qui est responsable de l’entretien de la chaudière ?

Vous êtes propriétaire et vous occupez le logement ? C’est à vous de prendre en charge l’entretien. 

Vous êtes locataire ? Dans ce cas, c’est également vous le responsable (sauf si le contrat spécifie le contraire). Il existe néanmoins une exception : si le système de chauffage est collectif, c’est le syndicat de copropriété ou le bailleur qui est en charge de l’entretien. D’ailleurs, à ce sujet, n’hésitez pas à consulter notre article dédié : Chauffage collectif ou individuel ? Les caractéristiques de ces deux systèmes pourraient influer sur votre choix de logement !

La maintenance annuelle 

Une fois par an, celui ou celle qui est responsable de l’entretien doit faire venir un spécialiste afin qu’il assure la maintenance de la chaudière. On parle parfois de “ramonage de chaudière” mais c’est un abus de langage, car le ramonage est une opération différente, qui peut être pratiquée (ou non) en même temps que la maintenance annuelle.

Concernant les chaudières, le technicien se contentera la plupart du temps d’une vérification globale des différents éléments et d’un nettoyage si besoin. Il contrôlera également l’étanchéité du système et, en cas de doute, pourra mesurer le taux de monoxyde de carbone dans l’air.

Le prix d’un entretien de chaudière

En moyenne, le checkup de la chaudière coûte 90 € et doit être réalisé tous les ans. Certaines entreprises pratiquent des tarifs légèrement plus bas, mais le tarif peut aussi grimper si vous choisissez un entretien plus complet, incluant des petites réparations.

Notez que les tarifs sont aussi plus bas en régions ; vous trouverez facilement un technicien pour 70 € et même pour 50 €. 

Cependant, il ne faut pas voir l’entretien comme une dépense mais plus comme un investissement. En effet, l’ADEME estime que les performances de la chaudière augmenteront en moyenne de 12 % ; le coût de la maintenance sera donc vite amorti !

conduit chaudière
Le conduit d’une chaudière chez un particulier.

 

Et si vous passiez à l’énergie verte ? Vous pourriez chauffer votre maison à l’électricité, de manière écologique, sans avoir de chaudière volumineuse ou dangereuse à entretenir

C’est pratique, confortable, et très satisfaisant : il suffit de lire les avis clients de Plüm énergie pour s’en convaincre. Vous aimeriez en savoir plus ? Prenez contact avec Plüm ! 😉

Ne manquez pas nos conseils pour consommer mieux et moins.

Merci, votre inscription a bien été prise en compte !
Oups, un problème est survenu, merci de réessayer.
Sur le même sujet
A vous la parole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.