© Crédits 2020 Le blog de Plüm
Actu & innovation

Pour une rentrée des classes verte !

Partager

Maître écolo sur un hamac perché,
Tenait en son bec un beau discours.

Maître flemmard, par la rentrée tout stressé
Lui tint à peu près ce langage :

Eh bonjour, Monsieur l’Écolo.
Que vous êtes investi ! Que vous me semblez bio !

Sans mentir, si votre cartable
Est aussi éco-responsable,
Vous êtes le grand sauveur de cette planète…

On vous laisse écrire la suite avec vos enfants… ce sera l’occasion de leur faire réviser leurs classiques oubliés l’été durant. En attendant, fini les beaux discours, cette année la rentrée des classes sera vraiment écolo. Et ce n’est pas si compliqué, ni plus cher, vous allez voir. Suivez le guide en dix points, avec une belle image à la clé !

1. Et toi ? Rien de neuf !

En France, la rentrée scolaire représente entre 150 et 350 € d’achat de matériel par élève, principalement dépensés pour des fournitures neuves, jetables, et bourrées de produits chimiques… Et si pour cette rentrée on essayait d’avoir le moins d’objets neufs possible ? Facile si on pense recyclage, réparation, occasion et partage !

Jouet en bois
Si, si, l’écologie est un jeu d’enfant !

Premier réflexe : ressortir les fournitures de l’année dernière et voir ce qui peut être réutilisé. Cartable, trousse, stylo, crayon, taille-crayon, gomme, équerre, rapporteur, compas, classeurs, intercalaires, cahiers de brouillon, etc. il y a de bonnes chances pour que tout ce joli matériel puisse encore servir une année de plus.

Le cartable de votre enfant est abîmé ? Avant de vous jeter sur un nouveau sac à dos tout neuf, voyez donc si vous ne pouvez pas le réparer. En plus de coûter cher, un cartable en polyester de 3 kg émet, de sa fabrication à son élimination, environ 59 kg de CO2 selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). 

Si le cartable est trop usé pour être réparé, essayez d’en trouver un de seconde main dans un meilleur état. Demandez à vos proches s’ils n’ont pas un sac inutilisé dans leurs placards à vous prêter. Sinon, il existe de nombreux sites internet de vente d’objets et de fournitures de seconde mains à bon prix, ou tout simplement lors d’un vide grenier estival. 

Pour les livres, même combat. Avant d’empiler les ouvrages neufs, vous pouvez demander autour de vous si un enfant plus âgé n’a pas déjà le livre à transmettre, ou regarder du côté des services de vente de livres d’occasion

2. Do It Yourself my friend

Pendant le confinement vos enfants ont adoré les activités manuelles ? Ils ont pris goût au DIY surtout quand c’est maman et papa qui le font ? Ils seront fiers d’arborer une trousse faite maison ou un sac de sport personnalisé. Certes, il faut du temps pour préparer tout ça, mais c’est une bonne activité créative de fin de vacances. 

Patron de trousse à crayons
Voici le patron simple d’une jolie trousse maison. Retrouvez le tuto complet sur Le Meilleur du DIY.

De même pour éveiller vos chimistes en herbe, saviez-vous qu’il est possible de fabriquer sa colle et sa peinture soi-même, avec juste de la farine, de l’eau et des pigments naturels ? Voici quelques bonnes recettes de colle écolo. 

Très bien, mais même après tout ça, vous n’avez pas forcément tout ce qui est sur la liste de fournitures de l’école. Dans ce cas, gardez la tête froide : n’achetez que le nécessaire et prenez le temps de choisir des objets de qualité.

3. Matières à cogiter

Oh la belle équerre en plastique rose à paillettes ! Non, non, résistez. Certaines matières, tout particulièrement plastiques, sont nocives pour la santé de vos enfants chéris et pour la planète. En 2016, l’UFC Que Choisir a fait des analyses sur une cinquantaine de fournitures que nos chérubins aiment à mâchouiller pendant les longues heures de leçon, et révélé qu’une trentaine d’entre eux contenait des substances peu fréquentables… Des phtalates dans les capuchons de stylo, du bisphénol A dans le plastique transparent des stylos, du plomb dans les mines de crayons, des encres cancérigènes, etc. Pas très ragoutant tout ça.

Heureusement il existe des matériaux plus écologiques qui feront tout aussi bien le travail. Préférez les stylos et feutres sans parfum et à base de colorants naturels, des effaceurs sans solvants chimiques, des gommes sans phtalates, des peintures à l’eau comme la gouache ou l’aquarelle. Et pour la colle, les bâtons à base d’amidon seront des amis inséparables.

Pour gratter des lignes et poser de terribles divisions, il va falloir du papier, beaucoup de papier. Alors optez donc pour du papier recyclé, plus respectueux de l’environnement et souvent moins cher que les feuilles classiques.

Pour la règle, les ciseaux, l’équerre, rapporteur, etc. l’équation est simple : le bois et le métal sont bien plus durables que le plastique.

Fournitures scolaires écologiques
Retrouvez le guide complet des fournitures scolaires 2019 sur le site de l’ADEME. © ADEME

4. Des objets durables

Le mot est lâché : durable. Quitte à acheter de nouveaux objets, autant penser à long terme et privilégier la qualité, qui nous fera à terme faire des économies, et à la planète aussi. Une grande majorité de l’équipement peut servir à votre enfant d’années en années, voire ensuite être transmis au petit frère, à la cousine ou aux voisins.

Si vous n’avez pu trouver un cartable de seconde main, investissez dans un sac-à-dos de qualité, qui reviendra sans bleu ni égratignure de la cour de récré. De même pour la trousse, le problème est simple : Le petit Marcel ouvre sa trousse et la referme 6 fois par jour. La longueur de la fermeture éclair est de 19 cm. Quelle est la distance parcourue par le zip par année scolaire ? Réponse : il faut qu’elle soit bien solide cette trousse ! 

Pour les stylos, rien de tel que le bon vieux stylo-plume et ses cartouches d’encre rechargeables. Il existe aussi des stylos-billes rechargeables très vite rentabilisés, pour remplacer les stylos jetables qui ont perdu leurs lettres de noblesse.

5. Achats groupés pour moins de déchets

Et si vous vous regroupiez avec d’autres parents pour acheter en gros certaines fournitures durables et écologiques ? Cela vous fera gagner du temps, de l’argent et cela permettra d’éviter les emballages individuels et donc limitera les déchets. Certaines associations de parents d’élèves ont déjà mis cela en place dans leurs écoles. Si ce n’est pas le cas dans l’école de vos enfants, vous pourriez lancer l’idée, non ?

D’une manière générale, fuyons les produits sur-emballés, c’est galère à éplucher et surtout nocif pour notre planète.

6. Les labels éco-responsables à suivre

Il existe des labels éco-responsables publics pour vous aider à choisir un matériel de qualité avec un impact environnemental aussi faible que possible : l’Ecolabel européen et le label NF Environnement. De même pour le papier, les labels PEFC ou l’Ange Bleu vous aident à choisir un papier fabriqué dans le respect de l’environnement. Ouvrez l’oeil !

Labels environnementaux
Les labels environnementaux à guetter sur les produits. © Bernard

7. Sensibiliser les enfants

Prendre soin de son matériel, c’est comme le vélo, ça s’apprend !

L’idéal est d’impliquer vos enfants dans le tri de leurs fournitures, pour les sensibiliser à leur valeur en tant qu’objet et ainsi leur donner envie d’en prendre soin. Ils reboucheront leurs feutres avec plus d’attention, seront à l’affût des pages restantes dans leurs cahiers pour ne pas gaspiller de papier, etc. Ce sont ces gestes concrets qui deviendront des réflexes et des habitudes pour limiter leur empreinte carbone de petit consommateur.

Être écolo, c’est aussi une affaire de transmission aux nouvelles générations. Vous pouvez profiter de vos bonnes résolutions de la rentrée pour sensibiliser vos enfants aux éco-gestes dès le plus jeune âge. Alimentation durable, tri des déchets, économies d’énergie à la maison, montrez leur au fur et à mesure comment consommer moins mais mieux, tout naturellement.

8. Un goûter sain et écolo

Le goûter c’est sacré, on le sait. Et quoi de meilleur qu’un goûter de fruits de saison ou de biscuit fait maison ? Le tout dans une belle boîte à goûter de récup’ ou un emballage réutilisable en tissu enduit de cire d’abeille, par exemple. C’est tout simple et cela permet d’éviter les maudits emballages individuels des biscuits industriels…

Et pour la boisson, offrez donc une jolie gourde à votre petit, idéalement en inox ou en verre protégé d’une housse, pour y transporter son eau du robinet. Il oubliera vite les sodas en bouteilles plastiques jetables ou les jus en briques bien trop sucrés.

Biscuits

9. Douce mobilité

Qui dit rentrée, dit transport, pour accompagner nos chérubins à l’école tous les matins. Tout le monde n’a pas la chance d’être à 5 minutes à pied de l’école ou d’avoir un vélo-bus comme le proposent certaines communes. La voiture est souvent le premier réflexe, pourtant coûteux, en carbone notamment. Métro, bus, vélo ou même 20 minutes à pied vous permettront de réduire votre empreinte carbone en évitant les embouteillages et en vous aérant le corps et l’esprit. En plus, maintenant la plupart des entreprises proposent des indemnités vélo !

Et si ce n’est vraiment pas possible pour vous, avez-vous pensé au covoiturage avec d’autres parents ?

10. Et ça continue à la maison !

Faire une rentrée scolaire écolo c’est possible et assez simple. C.Q.F.D. 10/10, et si vous arrivez à mettre tout ça en place dès septembre, vous aurez une image, une belle image de la planète et de vos enfants qui vous remercient !

Et ne vous arrêtez pas en si bon chemin. La rentrée c’est aussi l’occasion de repartir sur de bonnes bases, de consommer moins, mais mieux. À ce propos, avez-vous déjà changé de fournisseur d’énergie, pour une électricité plus verte ? Retrouvez tous nos éco-gestes sur notre magazine. 

Sur le même sujet

A vous la parole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.