© Crédits 2020 Le blog de Plüm
Actu & innovation

Cosmétiques bio et naturels : comment les choisir ?

Partager

Pour accélérer la transition écologique, il existe de multiples manières de s’engager au quotidien : dans vos prises, en vous fournissant en électricité verte, dans la cuisine en soutenant l’agriculture raisonnée et locale… mais aussi dans la salle de bain ! En effet, acheter ou produire ses cosmétiques de manière raisonnée est un pas de plus pour l’environnement 🌿 On vous en dit un peu plus 😉

Cosmétiques bio, naturels, zéro déchet… : bien les choisir 

De nombreuses marques cosmétiques communiquent sur l’aspect “naturel” de leurs produits, mais il n’est pas toujours évident de démêler le vrai du faux. Voici quelques clés pour mieux s’y retrouver 😉

L’impact des cosmétiques conventionnels sur l’environnement 🌍

L’industrie cosmétique “conventionnelle” a malheureusement des effets néfastes sur la planète à toutes les étapes du cycle de vie des produits : 

  • Souvent, les matières premières choisies sont issues d’hydrocarbures, elles-mêmes issues de l’industrie pétrochimique ! C’est le cas par exemple des huiles minérales que l’on trouve souvent dans la composition des cosmétiques.
  • La production elle-même des produits entraîne parfois de fortes émissions de gaz à effet de serre ainsi que la pollution des sols et des nappes phréatiques. En effet, certains cosmétiques sont obtenus via des procédés chimiques particulièrement nocifs. L’éthoxylation, par exemple, est utilisée pour obtenir des tensioactifs nécessaires à l’effet moussant de certains shampooings.
  • Énormément d’emballages, souvent en plastique, sont utilisés pour les cosmétiques. Les produits sont fréquemment sur-emballés et les packagings non réutilisés, ce qui est une grande source de pollution.
  • Les effets néfastes des cosmétiques continuent jusqu’à leur utilisation par le consommateur final. En effet, l’évacuation des produits nécessitant d’être rincés entraîne la contamination des eaux usées et donc des océans. Se baigner dans la mer juste après avoir appliqué de la crème solaire non bio  participe par exemple à ce phénomène.

Même si certaines marques de cosmétiques « conventionnelles » font des efforts, il faut se méfier du greenwashing. Gare aux packagings tout vert, aux mentions “x% d’ingrédients d’origine naturelle” ou aux prix élevés de certains produits, qui ne garantissent pas toujours une composition noble.

Ainsi, la plupart des cosmétiques conventionnels sont mauvais pour l’environnement, mais aussi pour notre santé. Autant de raisons pour passer aux cosmétiques bio et naturels, n’est-ce pas ? 😌

Cosmétiques bio et naturels, des labels pour bien choisir ✓

L’aspect naturel d’un produit se juge avant tout grâce à la liste des ingrédients. Or, il est souvent compliqué d’analyser la composition lorsque l’on n’est pas professionnel du secteur. Pour nous aider, l’association Slow Cosmétique, qui milite pour une consommation responsable des cosmétiques, a établi une liste des ingrédients les plus néfastes des produits conventionnels. 

Pour s’y retrouver encore plus facilement, on vous présente ici 3 labels reconnus dans le secteur de la cosmétique bio et naturelle.

Le label européen COSMOS

Label COSMOS - Cosmétiques bio et naturels

Ce label est issu de la collaboration de 5 labels européens déjà existants : 

  • 2 labels français : Ecocert et Cosmébio
  • 1 label italien : ICEA
  • 1 label britannique : Soil Association
  • Et 1 label allemand : BDIH.

Il a pour but d’établir une certification commune de l’aspect naturel (Cosmos Natural) ou biologique (Cosmos Organic) d’un produit afin d’éclairer les consommateurs sur l’impact environnemental de leur consommation de cosmétiques.

Pour obtenir le label Cosmos Organic, les marques de cosmétiques bio doivent respecter des critères très précis et exigeants qui doivent offrir plusieurs garanties au consommateur final : 

  • L’absence d’ingrédients issus de l’industrie pétrochimique,
  • l’absence d’OGM, 
  • des processus de production respectueux pour la santé et la planète,
  • l’usage de la chimie verte (application des principes de développement durable au monde de la chimie),
  • le respect de la biodiversité et une consommation responsable des ressources naturelles,
  • Et enfin un emballage recyclable.

La mention Slow Cosmétique 

Cette mention est décernée de manière indépendante par l’association Slow Cosmétique, qui vise à orienter les consommateurs vers des produits cosmétiques plus respectueux de l’environnement et de la santé. 

Ses critères d’obtention ne sont pas uniquement basés sur la composition des cosmétiques mais sur la philosophie et l’engagement global de la marque en question. En effet, selon l’association, “il ne suffit pas qu’un cosmétique soit bio pour changer le monde, il faut que l’entreprise qui le propose soit engagée ou innove dans le bon sens”.

Ainsi, pour obtenir la mention “Slow Cosmétique”, les marques sont évaluées selon 4 piliers résumés dans l’infographie ci-dessous : 

4 piliers Slow Cosmétique - Cosmétiques bio et naturels

L’importance de consommer moins et mieux est un enjeu majeur pour les adeptes de la slow cosmétique. Chez Plüm, nous pensons que cela doit s’appliquer dans tous les secteurs, y compris celui de l’énergie ⚡

Pour nous, la plus verte des énergies, c’est celle qu’on ne consomme pas ! C’est pour cela que nous sommes le seul fournisseur à récompenser ses clients… pour leurs économies d’énergie 💪

Le label Vegan Society

International, ce label permet de garantir qu’aucun animal n’a été impliqué dans la fabrication du produit, ni dans de potentiels tests. De plus, il atteste de l’absence d’OGM dans les produits. Un élément de plus pour appréhender l’engagement éthique d’une marque !

D’ailleurs, en parlant d’engagement, la marque de cosmétiques bio Comme Avant détient les trois labels cités ci-dessus. On vous en dit un peu plus sur notre marque coup de cœur 💌

Comme Avant : des cosmétiques bio, végan et zéro déchet

Logo Comme Avant - Cosmétiques bio

Consommer moins et mieux : une marque engagée 💪

Née de la volonté d’une famille de trouver des savons bio et respectueux de la peau pour leur enfant, l’entreprise s’est fondée sur des engagements forts dès sa création. Comme Avant fabrique en France (à Marseille) des cosmétiques bio, végan et zéro déchet certifiés Cosmos. La philosophie de la marque est de recréer de façon artisanale et authentique les “produits d’Antan”, respectueux de la peau et de l’environnement.

Tout comme Plüm, Comme Avant est convaincue de l’importance de lutter contre la surconsommation en incitant à ne consommer que l’essentiel.

Des savons bio multi-usages 🧼

D’ailleurs, leur produit historique, le savon bio, est conçu pour durer dans le temps. En effet, un savon de 100 g dure en moyenne un mois (avec des variations possibles en fonction de sa fréquence d’utilisation bien sûr) ! Un petit geste qui permet donc de faire du bien à la planète tout en économisant son argent.

Ce savon, composé à 100 % d’ingrédients naturels, convient à tous les types de peau, y compris celles des bébés et des femmes enceintes ! De plus, il est multi-usage. On peut l’utiliser pour se laver le corps, les cheveux, le linge, la vaisselle, le sol, … Fini les produits nocifs du commerce traditionnel contenus dans des bouteilles plastiques ! Un savon pour (presque) tout nettoyer, pratique non ?

Cosmétique naturelle : créer son savon liquide 🛀

Vous préférez un savon liquide ? Voici un petit tuto made in Comme Avant pour créer son propre savon liquide naturel : 

  • Faire frémir 250 mL d’eau frémissante,
  • Passez à feu doux,
  • Incorporez 50 g de savon râpé ou en copeaux Comme Avant,
  • Mélangez et laissez refroidir,
  • Puis inclure le mélange dans une bouteille stérilisée.

Votre savon liquide 100 % naturel est prêt  🥳

Cosmétique zéro déchet : les engagements de Comme Avant 🌿

En plus de proposer des cosmétiques bio respectueux de l’environnement, Comme Avant est engagée en faveur de la réduction des déchets. L’entreprise a mis en place des principes zéro déchet à différents niveaux de l’organisation.

Tout d’abord, la majorité des cosmétiques vendus sont solides. Lorsqu’ils ne le sont pas, comme le dentifrice en poudre par exemple, ils sont vendus dans des emballages rechargeables. Ces derniers ne constituent donc pas des déchets puisqu’ils sont voués à être réutilisés. 

Concernant les colis de livraison, Comme Avant limite l’emballage au minimum et ne joint pas de facture papier.

Enfin, les fournisseurs des différentes matières premières sont choisis avec soin et leur gestion des déchets est un critère important lorsque que les équipes Comme Avant en choisissent un nouveau.

D’ailleurs, cet engagement se ressent sur toute la chaîne : c’est allé jusqu’au choix du fournisseur d’électricité ! En effet, Comme Avant se fournit en électricité 100 % verte chez Plüm Énergie 🌿💪 

Sur le même sujet

A vous la parole

Alain Debarbat 8 juillet 2020 à 20:06
Bjr j achete du savon de Marseille à l huile d olives et du savon d Alep chez biocoop Qui a les mêmes fonctions
Elyse 9 juillet 2020 à 08:56
Je fabrique moi-même depuis quelques années: - ma lessive au copeaux de savon de Marseille: pour 3 litres de lessive il faut 100gr de savon de Marseille et 3c/soupe de bicarbonate de soude https://www.grands-meres.net/faire-de-la-lessive-au-savon-de-marseille/ - j'utilise du vinaigre d'alcool comme assouplissant - je fabrique toutes mes crèmes visage et corps avec du beurre de karité + huiles végétales + qq gouttes huiles essentielles Fini les molécules et additifs chimiques des parfums de synthèse polluantes et allergisantes! Et cela fait de belles économies... Elyse__

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.