© Crédits 2020 Le blog de Plüm
Actu & innovation

Comment recharger son vélo électrique ?

Partager

Voilà une question qui peut sembler bête : comment recharger son vélo électrique ? Nous serions tentés de répondre : “Bah, on le recharge en le branchant !” Et ce serait tout à fait exact… Mais ce serait aussi esquiver la subtilité du sujet. Car toutes les charges ne se valent pas. Tout dépend du moment, de l’endroit, du contexte… En appliquant quelques conseils simples, il est possible d’étendre considérablement la durée de vie de votre vélo tout en consommant moins d’énergie. Pas mal, non ? 

En selle : on part découvrir la charge optimale, à la fois écologique et économique.

Le vélo électrique : un véhicule d’avenir ?

Les premiers vélos électriques sont apparus à la fin du XIXe siècle, presque en même temps que le vélo “normal”. Mais le succès ne fut pas au rendez-vous. La cause environnementale n’était alors pas une préoccupation ; le coût de l’essence non plus… Finalement, il fallut attendre les années 1970 pour que renaisse l’intérêt à l’égard des véhicules électriques. Ce qui n’était au départ qu’une curiosité pourrait bien, à court terme, devenir une nouvelle norme…

Une tendance qui monte

Le boom du vélo électrique remonte au début des années 2000, avec l’apparition des nouvelles batteries au lithium : plus légères, plus autonomes, elles étaient parfaitement adaptées au monde cycliste. 

Depuis, chaque année, les vélos électriques occupent une part de marché de plus en plus importante. Au point de devenir bientôt majoritaires ? On peut le penser, puisqu’aujourd’hui, ils représentent déjà 40 % du chiffre d’affaires des ventes totales de vélos. Les experts du secteur pensent que d’ici 2024, les Français devraient posséder plus d’un million de vélos électriques – une étape symbolique !

Des performances qui s’améliorent

Les performances des batteries augmentent sans cesse. Les professionnels tablent sur une autonomie 20 % à 40 % supérieure dans un avenir très proche.

Par ailleurs, les constructeurs misent beaucoup sur la connectivité, notamment l’usage massif des smartphones. En effet, via une application, chaque smartphone peut devenir un ordinateur de bord, mesurant les vitesses, les efforts déployés, l’état de la batterie, indiquant les bornes de recharge les plus proches, et ainsi de suite.

Des infrastructures toujours plus développées

Trop polluante, trop bruyante : la voiture n’a plus vraiment la cote dans les villes. Les grands boulevards de bitume sont de plus en plus rétrécis pour faire place à des promenades piétonnes ou des pistes cyclables. 

Pour encourager cette transition écologique, beaucoup de municipalités installent des bornes spécialement destinées aux vélos électriques rechargeables ; la société Bike Energy en a notamment installé des centaines en Allemagne et en Suisse. En France, certaines bornes destinées aux voitures sont déjà complétées de prises destinées aux vélos (on en trouve à Paris notamment).

Enfin, certains parcours touristiques sont déjà bien équipés, comme sur les bords de Loire, où plus de 20 bornes sont déjà mise à disposition des cyclistes. 

Borne pour vélo - Allemagne
Une borne pour vélo, en Allemagne.

L’art de recharger son vélo électrique

Bien recharger son vélo électrique ? Nous allons voir que cela signifie deux choses. D’abord, il s’agit de ne pas consommer inutilement de l’électricité. Ensuite, il s’agit de prendre soin de sa batterie pour qu’elle vive le plus longtemps possible.

Toujours plus écolo

Les batteries sont des animaux polaires. Elles aiment le froid. Idéalement, elles se sentent au mieux entre 0 °C et 20 °C ; à ces températures, elles s’usent moins, et se déchargent moins vite. Même si vous n’utilisez pas votre vélo – la batterie se décharge toujours un peu, quoi qu’il arrive… On évitera donc de laisser son vélo en plein soleil. Dans la mesure du possible, on le rangera dans un garage frais. Et quand cela n’est pas possible, on peut toujours détacher la batterie pour la mettre à l’abri.

Enfin, si on a un contrat d’électricité “heures pleines / heures creuses”, on essayera le plus possible de charger la batterie pendant les heures creuses de nuit – quand l’électricité est moins chère. 

Maximiser la durée de vie de sa batterie

Selon la façon dont vous l’utilisez, la durée de vie d’une batterie peut aller du simple au double. Quel est donc le secret de sa jeunesse éternelle ? 

Tout d’abord, la batterie s’use plus vite quand elle est chargée à 100 %, et au contraire, quand elle est complètement déchargée. Idéalement, une batterie doit être chargée entre 30 % et 80 %. On évitera donc de recharger sa batterie si elle contient, par exemple, encore 50 % d’énergie – mieux vaut attendre un peu.

De même, si vous devez abandonner votre vélo plusieurs jours ou plusieurs semaines, veillez bien à ce que la batterie ne soit pas vide, car dans ces conditions, elle s’use très vite !

Enfin, sachez que tous ces conseils s’appliquent pour les batteries de vélo, mais aussi les batteries de smartphone, ou même… de voitures électriques. La voiture écologique n’est pas un mythe, à condition d’en prendre soin, sur le long terme. En complément, Plüm énergie a d’ailleurs mis en place un système de recharge intelligente, qui recharge automatiquement le véhicule quand l’énergie est la moins chère et la plus verte.

Vélo électrique rechargeable
Un vélo électrique rechargeable.

Recharger son vélo électrique… sans se brancher ?

Et si les prises, les câbles, les branchements étaient bientôt des choses du passé ? C’est une possibilité. Ainsi, “électricité” rimera vraiment avec “mobilité” !

Le chargeur solaire vélo électrique

Recharger son vélo électrique en voyage ? C’est possible grâce aux chargeurs solaires. Ce sont des petits panneaux photovoltaïques portatifs ; certains sont rigides (ils peuvent par exemple se fixer sur le porte-bagage) et d’autres sont pliables (et peuvent se ranger facilement dans un sac). L’intérêt n’est pas tellement financier, dans la mesure où le prix d’une recharge de batterie de vélo coûte en moyenne 0,06 euros.

Par contre, le chargeur solaire vous permet de recharger votre vélo n’importe où, n’importe quand.  Bref. Plus besoin de chercher la bonne prise. Branchez vous directement sur le solaire !

Ce vélo électrique recharge en pédalant !

Ils arrivent tout juste sur le marché : ces vélos électriques sont carrément… dépourvus de batteries ! On parle aussi de “vélo électrique sans recharge”. Ces nouveaux modèles possèdent, à la place de la batterie, un supercondensateur qui transforme l’énergie mécanique (fournie par le pédalier) en énergie électrique.

Leurs performances sont comparables à celles des meilleurs vélos électriques. De plus, même s’ils coûtent deux ou trois fois plus cher, leur durée de vie est aussi cinq fois supérieure. Rentables, donc. 

Petit bonus : ils ne font intervenir aucun métal rare ou cher dans leur conception. Sans aucun doute, ce genre d’innovation devrait faire école…

 

Vous possédez un vélo ou une voiture électrique ? Dans ce cas, pour une démarche 100 % cohérente, mieux vaut souscrire chez un fournisseur d’énergie renouvelable – pour être certain que l’électricité de votre batterie soit verte aussi !

 

Sur le même sujet

A vous la parole

Jonathan 29 septembre 2020 à 13:45
Je voudrais changer de fournisseur dans ma deuxième maison située en haute Loire a Saint arcon de barge 43420 lieu dit le villard.
Estelle 30 septembre 2020 à 11:51
Bonjour Jonathan, merci de votre contact. Chez Plüm énergie, vous pouvez effectivement avoir différents contrats et des suivis personnalisés pour plusieurs résidences. Si cela vous intéresse et que vous souhaitez ouvrir un nouveau contrat 100% vert, vous pouvez souscrire sur plum.fr ou bien nous contacter au 09 77 55 80 30. Nous vous souhaitons une belle journéé, à très bientôt, Estelle de l'équipe Plüm énergie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.